Charles Fort et ses talents de sorcellerie

Il n’y a pas longtemps, un lecteur m’a demandé si Charles Fort aimait les animaux. Je dois dire que j’ai lu assez attentivement deux biographies du personnage et qu’il n’y figure pas d’éléments plus précis à ce sujet qu’une mention de son admiration pour les oiseaux. Néanmoins, à le voir s’inquiéter de l’intégrité des faits, se soucier du désabusement précoce de l’esprit humain et raconter l’histoire d’un chien revenu à son domicile après avoir été abandonné par son maître loin de chez lui, je dirais : oui! Charles Fort avait un cœur plein de compassion pour les sans-voix et les vulnérables.

Je me suis souvenue d’un chapitre de «Talents insolites», celui qui porte sur l’invisible qui nous entoure. Fort y parle de son intérêt de se rapprocher des pigeons; je vous laisse découvrir l’anecdote savoureuse qui se trouve dans ces pages. Dans cet invisible riche qui nous enveloppe à notre insu se terrent aussi des forces étranges que Fort a voulu expérimenter. Je vous souhaite une bonne lecture!

Lire : L’INVISIBLE QUI NOUS ENTOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 4 =

Je ne suis pas un robot ***